Troisième et quatrième jours : les 3 et 4 septembre !

Publié le par levraibibi

Les sensations furent similaires ces deux jours-là.

 

Le réveil fut matinal, je dors moins longtemps : est-ce du à l'arrêt du tabac ou à mes problèmes familiaux ? Je ne sais pas ! Pas de réveil intempestif pendant le sommeil cependant.

 

Les matinées, bien que rallongées par une heure de réveil plus précoce, passent vite. Je n'ai pas besoin de trop m'occuper, les envies se font moins pressantes. D'ailleurs, elles passent également plus vite. Bien que j'ai toujours ma bouteille d'eau à proximité, je me rends compte que je l'utilise moins (ce qui est pas plus mal pour mes reins et ma vessie !).

 

Je ne prends toujours pas de pastille de nicotine, et le matin je ne mange pas de sucrerie. Quelque chose d'important à noter, l'appétit revient au galop. On dit que la cigarette est un coupe faim, ben ce n’est pas faux !

 

Lorsque l'on se met à fumer on ne se rend pas compte que l'on a moins d'appétit mais lorsque vous arrêtez de fumer, vous vous rendez compte que vous avez plus souvent faim ! Etonnant non ?

 

 

Les après-midi se passent mieux également, je peux attendre et rien faire sans que l'envie de fumer me prenne. Cela a pour principal effet que je sois moins hyperactif que les deux premiers jours. Cependant, il m'arrive encore lorsque je sens l'envie me prendre au niveau de la poitrine et de la gorge qu'il faille que je m'active pour la faire passer ! Je me rends compte que dans la gestion de l'envie, ma première stratégie est des respirer fort et profondément, parfois ça suffit. Si cela ne marche pas la deuxième stratégie est de boire plusieurs gorgées d'eau ou de sirop de menthe à la suite, en fermant la bouteille à chaque fois. Cela m'occupe les mains et la bouche. Si j'ai toujours envie après cela, je trouve une activité que l'on dira de diversion et qui m'occupera l'esprit.

 

Les envies de fumer sont de moins en moins nombreuses et de moins en moins longues.

 

Les soirées se ressemblent également. L'envie de fumer devient de plus en plus forte et je cède vers 22 ou 23 heures.

 

Ce qui fait qu'au quatrième jour, j'ai fumé 4 cigarettes, une chaque soir.

 

 

Je décide que lorsque j'irais chez mes parents pour la cérémonie de ma grand mère je ne prendrai pas de tabac. Cela me permettra de me tester sur 48 heures et de faire sauter cette cigarette du soir.

Commenter cet article